Menu Content/Inhalt
Accueil
Les mini-PC Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 4
FaibleMeilleur 
12-10-2008
Index de l'article
Les mini-PC
Les tablettes pour les nuls

MINI-PC

 

Il s’agit d’une machine à mi-chemin entre les PC "ultra mobiles" et un assistant personnel du type Palm 

            > Tout petit (son écran fait moins de 18 centimètres de large).

            > Ultraléger (920 grammes).

 

Ce n'est pas un vrai ordinateur

            Ne possède pas de disque dur interne (On ne peut pas l'utiliser pour télécharger)

            Ne permet pas de visionner un DVD (il n'y a pas de lecteur optique)

            Ecran de 7 pouces et un mini clavier

 

Il s’agit plus d’un terminal d'accès à Internet, qui permet aussi de lire ses courriers électroniques. Il s’adresse plutôt aux étudiants au budget serré qui veulent pouvoir se connecter un peu partout, mais qui n'ont pas de quoi s'offrir un iPhone, et ceux qui font leurs premiers pas sur Internet.

 

En 2008 (le boom):

 

Le marché des "Netbooks", les mini-PC ultraportables à bas coût, est en plein boom. La quasi-totalité des constructeurs disposeront fin 2008 d'un modèle du même type que l'EeePC 701 d'Asus. Mais les grandes marques s'inquiètent des conséquences sur les ventes de portables traditionnels.

 

Pour les principaux acteurs du marché, c'est une guerre d'innovation, de choix de composants, de tarifs, de services à valeur ajoutée et d'offres promotionnelles qui se livre. Le marché mondial tous portables confondus progresse de façon constante.

 

Gartner prévoit qu'en 2010, les plus performants des netbooks seront en mesure de se comparer au bas de gamme des portables classiques.

 

Si les mini-PC font augmenter le volume du marché, le doute plane chez les constructeurs : ces ordinateurs à bas coût, qui ne cessent de se perfectionner tout en conservant un tarif très attractif ne vont-ils pas supplanter les ventes traditionnelles de portables, avec des pertes de marges qui pourraient durablement modifier le secteur ?

 

Les premiers lancés sur le marché en profitent, au moins à court terme. Asus, avec ses 23 modèles d'EeePC, s'octroye la part du lion cette année. Mais Intel est le grand gagnant de ce raz-de-marée. Asus n'a pas eu d'autre choix que de développer son premier mini-PC autour d'un processeur Intel à très basse consommation qui permet des ajustements de fréquence, une faible consommation, mais qui en revanche chauffe beaucoup. Depuis, Intel s'est engouffré dans la brèche et propose de nouveaux processeurs spécifiques.

 

La société Qualcomm, incontournable en téléphonie mobile et réseaux 3G, pourrait également tirer son épingle du jeu grâce à son processeur très basse consommation Snapdragon. AMD, le fondeur concurrent d'Intel, subit une nouvelle fois la loi du plus fort. Dans ce segment, et faute de processeur adapté, la société n'est toujours pas présente. Pour les opérateurs de téléphonie comme SRF et Orange,  ce nouveau secteur de distribution est une aubaine : il leur permet de grignoter des parts de marché aux vendeurs de PC.

 

Autre gagnante de l'opération "mini-PC" : la communauté GNU/Linux et ses nombreuses distributions. En effet, la quasi-totalité des netbooks disponibles sur le marché est proposée avec un système d'exploitation préinstallé Linux et éventuellement un système Windows en option.

 

Robustesse, rapidité de démarrage, faible coût et place sur le disque en font le système idéal pour ce genre de produits. Microsoft, qui vient de repousser la fin annoncée de Windows XP, en le réservant dorénavant exclusivement aux mini-PC portables et de bureau, n'a sans doute pas évalué l'ampleur du phénomène et le formidable coup de publicité pour Linux, système libre et gratuit.

 

Des rumeurs font d'ailleurs état depuis plusieurs semaines de contraintes imposées – notamment sur la mémoire, le disque dur et le choix du processeur – par la société de Bill Gates afin de proposer à un tarif minimal le système Windows XP aux constructeurs désireux de l'installer dans leurs mini-PC. Microsoft éviterait ainsi de se faire de l'ombre, puisque la majorité des ordinateurs sont équipés d'origine de Windows Vista.

 

Pour les autres grands acteurs du marché, la question n'est pas simple. Fujitsu-Siemens et Dell présenteront leurs modèles à la rentrée. Toshiba et Sony attendent de voir : le premier aurait un prototype s'apparentant plus à un tablet PC doté d'un écran tactile et d'un clavier virtuel, le second développerait également un modèle de mini-PC, mais aucune annonce officielle n'a été faite pour l'instant. Seule Apple ne paraît pas intéressée, alors que la marque était pionnière il y a plus de 10 ans, en lançant l'Apple Newton eMate 300, un ordinateur portable de petit format destiné aux écoles.

 

Les 4 segments de la mobilité en 4 familles d'écrans

 

entre 2 et 7

Baladeurs multimédias, eBooks, PDA et SmartPhones, qui peuvent se connecter à Internet et effectuer des tâches simples (mail, surf, etc.) grâce à un écran souvent tactile.

entre 7 et 12

Les Ultraportables, destinés aux nomades qui font suivre leur PC partout dans leurs déplacement. Les Netbooks, légers et peu chers sont le bas de gamme de cette catégorie.

entre 12'' et 17''

Les portables "classiques" qui pèsent moins de 4 kg et que l'on peut amener partout pour une utilisation normale de son ordinateur (bureautique, surf, multimédia, etc.). Cette catégorie représente près de 60% des ventes en France en 2007.

au delà de 17"

Les transportables, plus lourds, mais dotés de toutes les fonctions classiques d'un ordinateur de salon, y compris la vidéo, la 3D, etc. Ils sont pourvus des meilleurs composants pour des performances optimum, excepté en matière d'autonomie.

 

 

Le déclin en 2010 :

 

Il y a juste un an, les netbooks étaient les stars de la high-tech. Le lancement de l'iPad d'Apple, a changé la donne. L'explosion des ventes de tablettes est telle qu’on commence à évoquer une mort prochaine du marché des netbooks.

 

 

Ce constat n’est pas partagé par tous. Et c'est dans les pays émergents qui sauveront la mise. En Amérique Latine, comme en Europe de l'Est ainsi qu'au Moyen-Orient et en Afrique, les gouvernements ont lancé, au sortir de la crise économique de 2009, de grands chantiers dans le domaine de l'éducation. Ces programmes, qui portent notamment sur l'équipement informatique des écoliers et des étudiants (Programme Injazz au Maroc : http://mizania.forumdediscussions.com/t2459-programme-injazz-2eme-phase ), pourraient représenter une aubaine pour les netbooks, très attractifs grâce à un prix de vente moyen inférieur à 300 euros.

 

Et je vous laisse apprécier  la citation de Steve Jobs : Les PC représenteront aux tablettes ce que représentent  les camions pour les voitures. Une petite comparaison entre les PC et les tablettes.

 

 

Les plus PC

Les plus tablettes

Saisie de longs textes

Modification de tableaux et de textes complexes (le clavier des tablettes prend la moitié de l’écran)

Installation de logiciels complexes

Lire les mails en déplacement

Prendre des notes pendant une réunion

Faire une présentation

Poids (600-700 g)

Allumage rapide

Autonomie : 10 heures

 

 Un petit guide sur les tablettes : http://www.mizania.com/content/view/141/2/1/1/

 

 

PC Google (chromebook) :

 

 

Il s’agit du premier ordinateur conçu par Google.

 

Les caractéristiques :

Prix entre 399 € et 449 €

Fonctionne sans système d’exploitation (OS)

Leger (1.4 kg)

Les documents peuvent être consultés depuis n’importe qu’il ordinateur (avec une adresse mail Gmail indispensable pour utiliser ce PC)

Autonomie batterie : 7 heures pour une utilisation continue

Equipement : 2 ports USB, un port SD

 

Fonctionnement :

 Lorsqu’on l’allume on arrive sur une page internet Chrome

Tout se fait en ligne : pas de bureau, pas de dossier, pas de logiciels …

Tous les documents sont stockés sur les serveurs Google

 

Les plus :

Démarrage rapide : 8 secondes (car absence OS)

Pas de criante de virus

 

Les moins :

Sans connexion internet le PC est inutilisable (il faut avoir une connexion rapide pour ne pas ramer)

Les applications proposées sont basiques

Pas de compatibilité avec les périphériques classiques : imprimantes, disque dur,….

 



Dernière mise à jour : ( 24-08-2013 )
 
< Précédent   Suivant >

Sondage

Croyez vous à l’utilité du boycott économique pour soutenir la cause palestinienne :
 

Articles similaires