Menu Content/Inhalt
Accueil arrow News arrow Synthèse d’articles arrow Prix de l’or sur le marché marocain et ailleurs ..
Prix de l’or sur le marché marocain et ailleurs .. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 40
FaibleMeilleur 
12-10-2008
Index de l'article
Prix de l’or sur le marché marocain et ailleurs ..
L"argent aussi flambe
Ou acheter de l"or en France ?
Retour sur la baisse de septembre 2011
Si vous vendez vos bijoux en France

Prix de l’or sur le marché marocain :

 

 

Loi de finance 2011 : La TVA dont l’application revient à la Douane a été modifiée pour plusieurs produits. Ainsi, la TVA appliquée à l’or et au platine passe de 4 à 5 DH le gramme. Quant à l’argent, il est taxé à raison de 0,10 DH contre 0,05 DH le gramme auparavant.

 

 

 

Quelques repères :

 

Pour suivre les cours de l’or : http://www.boursorama.com/indices/matieres_premieres.phtml

 

 

 

2000

2002

2004

2008

2008

(oct)

2009 (nov)

2010

(juin)

2010

(1er oct)

2010 (Nov)

Prix de l’once d’or en dollars

280

300

435

860

700

1 131,85

1266.50

1317.10

 

1400

2010 (Déc)

2011 (3Mars)

2011 (5Avril)

2011

(19Avril)

2011 (juillet)

2011

(8Aout)

2011 (11Aout)

2011 (6sept)

2011 (26 septembre)

1432,50

 

1435,60

1450,65

1500

1602,08

1.715,75

1.814,95

1.921,17

1 534

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2007

2009

Beldi (g)

130 DH

163 DH

Romi (g)

 

 

 

 

2004

2009

Prix de vente du gramme d’or travaillé

130 DH

235 DH

 

 

2009

(novembre)

2010

(juin)

2010

(juillet)

2011

(Aout)

Prix du rachat du gramme d’or

 170 DH

200 DH/g pour ceux destinés à être revendus en l’état.

250 DH

220 DH

Le prix du gramme est passé de 275 à 325 DH en l’espace de 3 jours, début Aout. Pour certaines parures, le gramme peut aller jusqu’à 600 DH/g.

           

 

Pour le rachat d’un bijou ancien, les joailliers appliquent toujours une décote de l’ordre de 30% pour le rachat des bijoux anciens qui seront refondus pour en fabriquer de nouveaux.

 

Si l’usure explique en grande partie cette différence de prix dans le cas des bijoux destinés à la revente en l’état, il en est autrement pour ceux devant être refondus. Leur dévaluation est à lier à une décote qu’appliquent les bijoutiers systématiquement et qui est de l’ordre de 30% de la valeur à l’achat. Cette décote trouve sa justification dans la structure de prix de tout bijou en or.

 

En effet, le prix que vous payez pour l’achat d’un bijou englobe :

 

Le coût de l’or brut

+

Le prix de la main-d’œuvre, incluant la marge du bijoutier, qui peut aller jusqu’à 20, 50 ou 150 DH/g selon le standing

+

Le poinçonnage (autorisation de vente de l’administration des douanes) dont le coût est de 5 DH/g.

 

Pour la reprise d’une pièce de casse, les bijoutiers n’offrent donc que le prix de l’or brut. Ils suppriment tous les autres coûts, considérant que la fabrication de nouveaux bijoux donne lieu à une nouvelle charge de travail et à un nouveau contrôle des douanes.


Mais de cette base, les bijoutiers retranchent encore l’équivalent de 10% de la valeur du bijou. Cela en prévision de la dépréciation que subit généralement l’or refondu, notamment à cause des impuretés qu’il peut contenir.

 

Plus le bijou contient de soudures, plus il génère des impuretés après sa refonte. Une pièce qui pèse 100 grammes peut par exemple ne générer que 80 grammes seulement d’or. Il est donc à noter que si on s’inscrit dans une logique de placement, il est préférable d’opter pour des bijoux simples, qui comportent un minimum de pierres et de soudures.

 

Si vous avez une pièce rare, qui échappe aux effets de mode, cette dernière ne sera pas refondue, mais remise en l’état dans la vitrine du bijoutier et donc vous rapportera plus. L’article ne nécessitera alors aucun frais supplémentaire avant d’être cédé une deuxième fois.

 

 

Quelques conseils :

 

Il faut bien noter que pour les bijoux destinés à la casse, il n’y a pas de différence entre l’or jaune, rouge et blanc en termes de valeur marchande, car après tout, les trois types d’or ont le même nombre de carats (18 carats, le seul type d’or autorisé au Maroc). Seule la nature de l’alliage diffère et donne sa couleur à l’or. Pourtant, cela n’empêche pas certains bijoutiers de profiter de l’ignorance des particuliers pour leur racheter leurs bijoux à moindre prix. Il faut donc exiger la même valeur quelle que soit la couleur de vos bijoux.

 

Il vaut mieux acheter des bijoux standards si l’on est dans une logique de placement. La raison en est que ces pièces n’incorporent pas ou peu de pierres précieuses et nécessitent généralement peu de main-d’œuvre. Deux éléments qui viennent habituellement alourdir le coût d’achat des bijoux élaborés alors que cette valeur ajoutée n’est pas valorisée lors de la revente. En effet, le poids des pierres est défalqué de celui du bijou (seul l’or brut est valorisé à la revente) et la main-d’œuvre n’est pas prise en compte.

 

Les bijoux sobres offrent par ailleurs l’avantage de ne pas se démoder, ce qui peut éventuellement les orienter vers la revente en l’état plutôt que vers la casse, permettant à leur propriétaire d’en retirer plus à la vente.

 

 

Les raisons de la flambée

 

Pour ceux que ça intéresse : Trois facteurs majeurs justifient la flambée des cours durant les sept dernières années :

 

1/ géopolitique : les tensions internationales poussent les investisseurs à alléger leurs positions sur les marchés des actions et des devises pour se placer sur celui de l’or, compartiment jugé moins volatil en période trouble.

 

2/ économique et financier : La baisse continue du dollar conduit les investisseurs, notamment les fonds d’investissement, à se diversifier sur le marché des matières premières, et particulièrement celui de l’or, pour se couvrir contre le risque de poursuite de la baisse du dollar.

 

3/ banques centrales : Quant au troisième facteur, il est lié aux banques centrales, acteurs incontournables sur le marché de l’or. Les spéculations sur une diversification des réserves de la banque centrale chinoise ont fortement alimenté la hausse du cours de l’or. En effet, la banque centrale chinoise a accumulé des réserves colossales en 2006 (près de 1 000 milliards de dollars), au moment où ses avoirs en or s’élevaient à 1% seulement de ces réserves, contre une moyenne mondiale de 15% et environ 50% pour la France et les Etats-Unis. Les besoins en or de la Chine étaient donc de près de 7 000 tonnes pour atteindre la moyenne mondiale, un chiffre à rapprocher de la production mondiale annuelle, qui est de l’ordre de 5 000 tonnes

 

Les professionnels estiment que la hausse va continuer en la persistance de ces éléments.

 

Le cours de l’or au Maroc

 

A savoir que l’or au Maroc évolue presque en vase clos, notamment en raison du fait que l’approvisionnement en matière première de l’industrie nationale de la bijouterie ne dépend que marginalement de l’importation et reste en grande partie lié au recyclage des bijoux. Cela fait que le marché local est doté d’une logique propre qui peut parfois paraître paradoxale.

 

Ceci dit, les commerçants veillent continuellement à adapter leurs prix aux cours mondiaux du métal jaune. L’objectif de cet ajustement continu des prix est de limiter les sorties informelles de l’or marocain vers d’autres pays, phénomène qui s’accentue quand les prix au Maroc sont inférieurs aux niveaux mondiaux.

 

Selon les chiffres provisoires de l’Office des changes, les importations d’or ont même enregistré à fin mars 2010 une baisse de 97% par rapport à la même période de l’année dernière (0,6 MDH contre 25,5 MDH au premier trimestre 2009).

 

Par le passé, l’or connaissait une demande permanente provenant de femmes qui achetaient de l’or selon une tradition bien ancrée. A cela s’ajoutaient des périodes de grand rush observées lorsque les mariages se faisaient les plus fréquents ou à l’occasion du retour des MRE pour qui les gros bijoux en or façon beldi constituaient une épargne sûre.

 

Aujourd’hui, c’est l’achat plaisir qui prime, ce qui implique une demande bien plus épisodique.

 

 

 Même avec l’or : méfiez vous des bulles

 

Le charme de l'or est évident : c'est une valeur sous forme solide. L'or se vend comme protection contre les folies des banquiers centraux et des hommes politiques, comme un investissement qui reste précieux. Mais quand le coût d'entrée sur ce marché sûr a presque quadruplé en 10 ans, les risques peuvent devenir un véritable bourbier.

 

La hausse sensationnelle de l'or doit être examinée dans le contexte de 7 années de progression des prix du pétrole. A la fin des années 1990, quand l'expression "les années d'or" qualifiait l'économie américaine et que les Bourses fabriquaient des fortunes, le prix de l'or était inhabituellement bas. Son rebond a commencé, à moins de 300 dollars, en 2002, quand la bulle des actions a éclaté et que l'euro valait seulement 0,90 dollar.

 

Pendant que le dollar perdait 45 % de sa valeur par rapport à l'euro et que la bulle immobilière gonflait, l'attrait de l'or, du pétrole et des matières premières est devenu plus grand. Pas la peine de se transformer en mineur : les fonds spécialisés ont offert aux investisseurs une voie d'accès plus aisée.

 

Il faut donc rester attentif aux tendances qui avaient favorisé l'or se sont inversées.

 

L'or pourrait être plus vulnérable que les autres matières premières. La demande physique d'or n'est pas appelée à s'élever. Les motifs de s'intéresser à l'or pourraient revenir dans le cas où la crise du système financier américain s'aggraverait, forçant la FED à ouvrir grand les vannes du crédit.

 

 

Quels pays ont le plus de métal jaune (chiffres décembre 2010)?

 

1

Les Etats-Unis : Les USA restent de très loin le premier détenteur d'or avec 8133,5 tonnes d'or en réserve.

2

L’Allemagne : La République fédérale dispose de 3407,6 tonnes d’or

3

Le FMI : Le Fonds monétaire international entend certes vendre une partie de ses réserves de métal jaune mais en détient encore 3005,3 tonnes.

4

L'Italie : L’Italie compte des réserves d'or presque aussi élevées que celles de la France avec 2451,8 tonnes.

5

La France : Notre pays détient pas moins de 2435,4 tonnes d’or.

6

La Chine : 1054 tonnes d'or. De quoi financer une partie de sa croissance.

7

La suisse : 1040,1 tonnes.

8

Le Japon : Le pays du soleil levant dispose de 765,2 tonnes d'or.

9

Les pays Bas : L'or néerlandais s'élève à 612,5 tonnes de réserves

10

La Russie : les réserves du pays atteignent les 607,7 tonnes.

11

L’Inde : Le pays compte au niveau central : 557,7 tonnes d'or.

12

La BCE : Banque centrale européenne compte elle aussi son matelas de métal jaune, à hauteur de 501,4 tonnes.

 

 

54

Le Maroc : 22 tonnes d'or.



Dernière mise à jour : ( 26-01-2014 )
 
< Précédent   Suivant >