Menu Content/Inhalt
Accueil arrow News arrow Synthèse d’articles arrow Les franchises au Maroc
Les franchises au Maroc Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
FaibleMeilleur 
12-10-2008

 

Les franchises au Maroc :

Source : l’économiste

 

Le Maroc compte pas moins de 363 franchises et le secteur semble avoir de beaux jours devant lui. Depuis 2000, leur nombre a quasiment triplé avec plus de 269 nouvelles franchises installées.


L’habillement continue sa domination sur ce secteur avec 27% de l’ensemble des franchises implantées. Hormis la restauration et l’ameublement, qui détiennent respectivement 7 et 6%, le reste est partagé entre les autres branches, sans grands écarts. Ces dernières années ont connu l’apparition d’autres secteurs d’activité, notamment les jouets, la lunetterie, les centres de mise en forme, la bijouterie ou encore les cafés.


Avec ses 29% des parts du marché national, Casablanca reste de loin la principale ville du Royaume qui attire des franchises. Rabat vient en seconde position avec 13% suivie par Marrakech avec ses 7% de parts de marché. Les villes comme Agadir, Fès et Tanger constituent de nouvelles destinations des franchises avec 5% pour les deux premières et 4% pour la troisième.


Plus de 67% des franchises implantées au Maroc sont d’origine européenne. La France surclasse en raflant 41% des enseignes (8% pour l’Espagne et 7% pour l’Italie), concentrées principalement dans les secteurs de la confection, des cosmétiques et de la coiffure. Les franchises américaines, très présentes dans la restauration, l’enseignement et la location de voitures, arrivent en seconde position avec 12%. L’année 2008 a été marquée par l’arrivée de franchises venues des Pays-Bas, de la Belgique et de l’Australie.


Les investisseurs marocains ont développé leurs propres concepts. Ces derniers représentent 15% de l’ensemble des franchises implantées au Royaume (14% en 2007). Actuellement, plus de 58 franchiseurs marocains sont recensés. Ils sont surtout dynamiques dans les secteurs de l’habillement, l’ameublement et la téléphonie.


Ces enseignes nationales sont très présentes au niveau des points de vente avec plus de 1.689 magasins sur 2.726. Cette performance s’explique par le fait que le franchisé d’une enseigne nationale, s’approvisionne directement de chez le franchiseur, et n’est pas confronté au paiement des droits de douane et au manque de plateformes de distribution et de stockage qui constituent en général un lourd fardeau pour l’investisseur.

 

Malgré la bonne santé du secteur des franchises, certaines enseignes ont essuyé des revers. La restauration a enregistré le taux d’échec le plus élevé avec la disparition de nombreuses enseignes (Subway, Dairy Queen, Dunkin Donuts, Wimpy, Glup’s, Schlotzsky’s…). Ces échecs sont souvent le résultat d’un mauvais emplacement dû principalement à l’insuffisance, voire l’inadaptation de l’offre foncière.


En effet, le foncier peut représenter jusqu’à 80% du coût de l’investissement. Il constitue une sérieuse entrave au développement de la franchise au Maroc à la fois pour les nouveaux arrivants sur le marché, mais aussi pour les enseignes déjà implantées qui désirent tisser leur toile.


L’assiette foncière est insuffisante et les opérateurs du secteur réclament plus de centres commerciaux. Les promoteurs ont répliqué par la mise en place de réseaux de magasins, notamment dans la Marina de Casablanca, Morocco’Mall, la vallée de Bouregreg et la Marina d’Agadir. Pour éviter la surenchère immobilière, les villes nouvelles vont compter également des espaces commerciaux. La grande distribution participe également au développement du secteur à travers la création de galeries marchandes. L’ONCF n’est pas en reste. Dans les nouveaux projets de gare à Casablanca et à Marrakech, l’Office a prévu des locaux commerciaux.


La formule basée sur le droit au bail et la location est, de nos jours, privilégiée par la majorité des futurs candidats à la franchise, parce qu’elle offre plus de souplesse au niveau de l’investissement de départ. Le locatif dans sa formule simple et traditionnelle reste rare, mais prisé par les adeptes des malls et centres commerciaux.


Le ministère de l’Industrie et du Commerce mise également sur le plan Rawaj qui va permettre à terme d’encourager les créations d’entreprises «franchisantes» marocaines. Ce département, qui entend développer le commerce en réseaux à l’horizon 2020, entend atteindre 13.000 points de vente. Ce secteur devrait employer plus de 45.000 personnes et générer une valeur ajoutée estimée à 12 milliards de DH.


Les opérateurs pensent que ces mesures réglementaires et foncières auront un impact assez positif sur l’enveloppe budgétaire et sur la capacité d’endettement des opérateurs. Elles résoudraient également le second problème lié au développement de la franchise, à savoir le financement des droits d’entrée, qui varient selon le type de franchise. En effet, la principale difficulté pour l’entrepreneur en franchise est de se procurer l’apport personnel (30 à 40% de l’investissement). En dépit des garanties nécessaires dont le chef d’entreprise peut disposer, les établissements financiers se montrent encore réticents à soutenir cette forme spécifique de distribution.

 

La première franchise installée au Maroc remonte à 1962 et concerne le transport touristique. En 1963, Hertz, franchise d’origine américaine, s’est installée au Maroc dans le même secteur d’activité. 16 ans plus tard, l’expérience tentée par les premières franchises et le succès qu’elles ont remporté attirent la franchise française EuropCar. En 1981, s’est installée la franchise Pigier, école d’initiation à l’informatique. Elle est considérée actuellement comme l’un des réseaux les plus importants au regard du nombre de ses unités. Le début des années 90 a constitué la phase de croissance du concept de franchise. A partir de cette date, le Maroc assiste à l’émergence d’autres franchises couvrant un éventail de secteurs de plus en plus large.

 

 

 

Commentaires
Ajouter un nouveau
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:):grin;)8):p:roll:eek:upset:zzz:sigh:?:cry
:(:x
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 21-10-2008 )
 
< Précédent   Suivant >