Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Pratique arrow Regroupement et rachat de crédits au Maroc
Regroupement et rachat de crédits au Maroc Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 60
FaibleMeilleur 
14-04-2010
Index de l'article
Regroupement et rachat de crédits au Maroc
 Conseils avant de contracter un crédit

Regroupement et rachat de crédits au Maroc

 

A travers le regroupement de crédit, la société de financement propose aux personnes ayant plusieurs crédits, même s’ils ont été tous contractés auprès d’autres organismes, de les regrouper pour aboutir à une seule mensualité inférieure de moitié à la somme de toutes les mensualités actuelles ! Elle offre même un complément de prêt pour financer de nouveaux projets qu’elle intègre dans le nouveau crédit.


Exemple pratique :

 

Situation avant regroupement

Situation après regroupement

 

Total crédit

Mensualité

 

 

un crédit auto

62 244

2964

L’offre de regroupement + un complément de 20 000 DH

Total dette : 129 865

un prêt personnel

32 137

918

Mensualité : 2 566

un revolving

4 789

250

Durée : 7 ans

un crédit d’équipement

10 693

445

Hors frais de dossier et d’assurance

Total

109 864

4 577

 

 

Donc la réduction de la mensualité se fait au détriment de la durée. A titre d’exemple, Acred (Axa Crédit) peut relever la durée du crédit destiné au regroupement jusqu’à 10 ans. C’est la seule formule où la durée peut atteindre ce niveau, sachant que pour tous les autres types de crédit la durée maximale est de 7 ans.

 

Exemple regroupement avec l’ACRED (Axa Crédit) :

 

Situation avant regroupement

Situation après regroupement

Deux crédits de : 120 000 DH

Durée : 10 ans

Total des mensualités : 4 000 DH

Nouvelle mensualité : 2 043 DH

 

 

frais de dossier et d’assurance inclus.

     

 

L’offre de la société Acred (Axa Crédit) est soumise à une condition un peu particulière : l’emprunteur doit signer l’engagement de ne contracter aucun crédit supplémentaire auprès des autres organismes financiers pendant toute la durée du contrat, de même que son conjoint le cas échéant

 

Le montant du crédit de regroupement est censé être au moins égal à la somme de l’encours restant des anciens prêts. Cela dit, il faut que la capacité d’endettement du client le permette. Cette dernière varie de 35% à 50% du revenu mensuel, selon la société de financement et le niveau du salaire.

 

regroupement de crédits

consolidation de dettes

Même mécanisme

valable que pour les prêts à la consommation

est réservée aux personnes ayant cumulé des impayés

 

tous les types de crédits

 


Rachat de crédit :

 

Si vous n’avez qu’un seul crédit, vous pouvez faire baisser votre mensualité en le faisant racheter par un autre établissement financier. Par exemple, si vous avez contracté il y a 2 ou 3 ans un prêt logement ou à la consommation, et si les taux d’intérêt ont considérablement baissé. Compte tenu de la course à laquelle se livrent banques et sociétés de financement pour attirer de nouveaux clients, vous pouvez faire racheter vos crédits et obtenir de nouvelles conditions plus avantageuses.


Mais attention, un rachat n’est pas avantageux à tous les coups, même avec un nouveau taux d’intérêt plus bas. Certains paramètres doivent être bien étudiés.


1- la durée écoulée du crédit en cours. Pour un crédit immobilier, le rachat n’est vraiment intéressant que pendant les 7 premières années. En effet, la mensualité d’un crédit se compose d’une grosse part d’intérêts au début qui s’amenuise au fur et à mesure des remboursements. Une personne ayant honoré ses échéances pendant la première moitié de la durée de son crédit n’a donc aucune raison de le faire racheter, car l’économie sur le différentiel de taux ne permettra pas de couvrir les frais du rachat, surtout quand il s’agit d’un crédit immobilier.


2- le différentiel de taux. Pour que le gain financier soit suffisant, pour couvrir les frais et réaliser une économie, les professionnels estiment que le différentiel de taux d’intérêt doit être au minimum de 1,5 point.

 

3- le coût de l’opération. Il faut savoir que le rachat de crédit donne lieu à un nouveau prêt, et donc à de nouveaux frais annexes. Dans le cas d’un crédit immobilier, il faudra payer une seconde fois les frais d’hypothèque, la taxe notariale, les honoraires du notaire et les frais de dossier et d’assurance du nouveau crédit. Il faut donc faire une simulation de l’opération de rachat avec tous ses paramètres avant de franchir le pas.

 

Procédure : Les pièces à fournir et la marche à suivre pour regrouper vos crédits

 

Les pièces à fournir pour regrouper vos crédits sont :

-          Copie de la carte d'identité nationale (CIN)

-          Un justificatif de résidence (certificat de résidence ou quittance de téléphone ou d'électricité),

-          Un spécimen de chèque,

-          Les 3 derniers relevés bancaires

-          Les 3 derniers bulletins de paie.

-          Les tableaux d'amortissement des crédits en cours

-          Si l'organisme prêteur est une banque, il vous demandera une domiciliation de salaire à obtenir de votre employeur.


Après simulation et négociation des conditions du prêt destiné au regroupement, il faut constituer le dossier de crédit avec l'ensemble des documents précités. Ce dossier sera étudié par le comité de crédit de l'établissement. Après acceptation, deux options s'offriront à vous :

-          soit récupérer des chèques certifiés aux noms des organismes ayant accordé les anciens crédits pour le montant restant dû et récupérer les mainlevées,

-          soit opter pour des virements qui s'effectueront automatiquement entre le nouvel organisme prêteur et les anciens.

 

L'idéal est d'opter pour l'option des chèques pour plus de rapidité dans la procédure. S'il y a complément de crédit, il sera débloqué dès l'obtention des mainlevées.

 

Regroupement de crédit en France

 

On l’appelle rachat ou regroupement de crédits, ou encore restructuration de dettes. Il conduit à regrouper l’ensemble de ses prêts en un seul crédit sur une durée plus longue, pour obtenir  une mensualité de remboursement plus faible. Cette pratique permet de pallier un manque ou une réduction provisoire de revenus (suite à des événements type divorce, perte d’un emploi....) pour se donner un peu d’air.

 

En France, la loi Lagarde portant réforme du crédit à la consommation a réglementé les activités de rachat de crédits. Elle permet aux emprunteurs d’avoir une meilleure visibilité sur le coût global de leurs crédits, avant et après une opération de regroupement. Et en cas de rachat de crédit renouvelable, l’emprunteur doit se voir proposer de clôturer ce crédit.

 

En France, la grande majorité de ces rachats sont effectués par les banques, mais aussi par les acteurs financiers spécialisés (via les courtiers) et les établissements spécialisés dans le crédit à la consommation. Sachant que la durée maximum pour un rachat de crédits à la consommation est de 12 ans et de 30 ans pour le crédit immobilier.

 

Dans une note de décembre 2011

(http://www.fbf.fr/fr/files/87TGB4/Version%20imprimable%20MG%208.pdf )  la Fédération Bancaire Française indiquait : "Utilisez avec prudence le regroupement de crédits car le montant total à rembourser sera au final souvent plus élevé. Par ailleurs, il doit s’accompagner d’un rééquilibrage plus en profondeur de votre budget. "Effectivement, le fait de constituer une nouvelle opération de crédit peut engendrer des frais de dossiers, d’assurance, ou de pénalités de remboursement.


En juin 2008, la FBF réalisait une étude :

http://www.lesclesdelabanque.com/Web/Cles/Content.nsf/DocumentsByIDWeb/7FBC48/$File/Mini_Guide_28_regroupement_credits_solution.pdf?OpenElement titrée "Le regroupement de crédits, la solution ?". Elle y remarquait qu' "en remplaçant par exemple 3 crédits en cours, ayant des échéances entre 1 et 3 ans, par un seul crédit à 5 ans, le montant des mensualités peut se trouver d’un seul coup réduit. […] Ainsi, votre taux d’endettement, c’est-à-dire le total de vos charges financières comparé à vos ressources, sera moins important.". Et la FBF mettait déjà en garde : "Pour autant, ce n’est pas une solution miracle. Votre dette globale sera mieux étalée, mais restera la même en valeur. De plus, l’allongement d’un crédit augmente le total des intérêts et donc le coût du crédit."

 

Par ailleurs, les banques pourraient même avoir intérêt à ne pas pousser leurs clients au rachat de crédits, parce qu’elles se priveraient alors d’une source de revenus non négligeable. Ainsi, "une personne qui a différents crédits à la consommation peut arriver dans des zones d’endettement limites et va jouer avec les autorisations de découvert. La banque se rémunère alors sur les rejets et les incidents de paiement, sur les agios et sur les frais de tenue de compte. Ce n’est généralement que lorsque la banque remarque que le découvert est en dépassement perpétuel, qu’elle va proposer un regroupement partiel des crédits. Mais le regroupement total n’est pas toujours dans son intérêt", atteste un professionnel du secteur.


Il peut aussi arriver que des demandes de rachat de crédits soient refusées si au final l'emprunteur dépasse le taux d’endettement maximum admis. Au-delà de 42% d’endettement (le taux de 33% est cependant le plus généralement admis) sur la durée maximale autorisée de 12 ans, le dossier sera systématiquement rejeté.

 

 



Dernière mise à jour : ( 19-07-2012 )
 
< Précédent   Suivant >