Prix de l’or sur le marché marocain et ailleurs ..
12-10-2008

Prix de l’or sur le marché marocain :

 

 

Loi de finance 2011 : La TVA dont l’application revient à la Douane a été modifiée pour plusieurs produits. Ainsi, la TVA appliquée à l’or et au platine passe de 4 à 5 DH le gramme. Quant à l’argent, il est taxé à raison de 0,10 DH contre 0,05 DH le gramme auparavant.

 

 

 

Quelques repères :

 

Pour suivre les cours de l’or : http://www.boursorama.com/indices/matieres_premieres.phtml

 

 

 

2000

2002

2004

2008

2008

(oct)

2009 (nov)

2010

(juin)

2010

(1er oct)

2010 (Nov)

Prix de l’once d’or en dollars

280

300

435

860

700

1 131,85

1266.50

1317.10

 

1400

2010 (Déc)

2011 (3Mars)

2011 (5Avril)

2011

(19Avril)

2011 (juillet)

2011

(8Aout)

2011 (11Aout)

2011 (6sept)

2011 (26 septembre)

1432,50

 

1435,60

1450,65

1500

1602,08

1.715,75

1.814,95

1.921,17

1 534

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2007

2009

Beldi (g)

130 DH

163 DH

Romi (g)

 

 

 

 

2004

2009

Prix de vente du gramme d’or travaillé

130 DH

235 DH

 

 

2009

(novembre)

2010

(juin)

2010

(juillet)

2011

(Aout)

Prix du rachat du gramme d’or

 170 DH

200 DH/g pour ceux destinés à être revendus en l’état.

250 DH

220 DH

Le prix du gramme est passé de 275 à 325 DH en l’espace de 3 jours, début Aout. Pour certaines parures, le gramme peut aller jusqu’à 600 DH/g.

           

 

Pour le rachat d’un bijou ancien, les joailliers appliquent toujours une décote de l’ordre de 30% pour le rachat des bijoux anciens qui seront refondus pour en fabriquer de nouveaux.

 

Si l’usure explique en grande partie cette différence de prix dans le cas des bijoux destinés à la revente en l’état, il en est autrement pour ceux devant être refondus. Leur dévaluation est à lier à une décote qu’appliquent les bijoutiers systématiquement et qui est de l’ordre de 30% de la valeur à l’achat. Cette décote trouve sa justification dans la structure de prix de tout bijou en or.

 

En effet, le prix que vous payez pour l’achat d’un bijou englobe :

 

Le coût de l’or brut

+

Le prix de la main-d’œuvre, incluant la marge du bijoutier, qui peut aller jusqu’à 20, 50 ou 150 DH/g selon le standing

+

Le poinçonnage (autorisation de vente de l’administration des douanes) dont le coût est de 5 DH/g.

 

Pour la reprise d’une pièce de casse, les bijoutiers n’offrent donc que le prix de l’or brut. Ils suppriment tous les autres coûts, considérant que la fabrication de nouveaux bijoux donne lieu à une nouvelle charge de travail et à un nouveau contrôle des douanes.


Mais de cette base, les bijoutiers retranchent encore l’équivalent de 10% de la valeur du bijou. Cela en prévision de la dépréciation que subit généralement l’or refondu, notamment à cause des impuretés qu’il peut contenir.

 

Plus le bijou contient de soudures, plus il génère des impuretés après sa refonte. Une pièce qui pèse 100 grammes peut par exemple ne générer que 80 grammes seulement d’or. Il est donc à noter que si on s’inscrit dans une logique de placement, il est préférable d’opter pour des bijoux simples, qui comportent un minimum de pierres et de soudures.

 

Si vous avez une pièce rare, qui échappe aux effets de mode, cette dernière ne sera pas refondue, mais remise en l’état dans la vitrine du bijoutier et donc vous rapportera plus. L’article ne nécessitera alors aucun frais supplémentaire avant d’être cédé une deuxième fois.

 

 

Quelques conseils :

 

Il faut bien noter que pour les bijoux destinés à la casse, il n’y a pas de différence entre l’or jaune, rouge et blanc en termes de valeur marchande, car après tout, les trois types d’or ont le même nombre de carats (18 carats, le seul type d’or autorisé au Maroc). Seule la nature de l’alliage diffère et donne sa couleur à l’or. Pourtant, cela n’empêche pas certains bijoutiers de profiter de l’ignorance des particuliers pour leur racheter leurs bijoux à moindre prix. Il faut donc exiger la même valeur quelle que soit la couleur de vos bijoux.

 

Il vaut mieux acheter des bijoux standards si l’on est dans une logique de placement. La raison en est que ces pièces n’incorporent pas ou peu de pierres précieuses et nécessitent généralement peu de main-d’œuvre. Deux éléments qui viennent habituellement alourdir le coût d’achat des bijoux élaborés alors que cette valeur ajoutée n’est pas valorisée lors de la revente. En effet, le poids des pierres est défalqué de celui du bijou (seul l’or brut est valorisé à la revente) et la main-d’œuvre n’est pas prise en compte.

 

Les bijoux sobres offrent par ailleurs l’avantage de ne pas se démoder, ce qui peut éventuellement les orienter vers la revente en l’état plutôt que vers la casse, permettant à leur propriétaire d’en retirer plus à la vente.

 

 

Les raisons de la flambée

 

Pour ceux que ça intéresse : Trois facteurs majeurs justifient la flambée des cours durant les sept dernières années :

 

1/ géopolitique : les tensions internationales poussent les investisseurs à alléger leurs positions sur les marchés des actions et des devises pour se placer sur celui de l’or, compartiment jugé moins volatil en période trouble.

 

2/ économique et financier : La baisse continue du dollar conduit les investisseurs, notamment les fonds d’investissement, à se diversifier sur le marché des matières premières, et particulièrement celui de l’or, pour se couvrir contre le risque de poursuite de la baisse du dollar.

 

3/ banques centrales : Quant au troisième facteur, il est lié aux banques centrales, acteurs incontournables sur le marché de l’or. Les spéculations sur une diversification des réserves de la banque centrale chinoise ont fortement alimenté la hausse du cours de l’or. En effet, la banque centrale chinoise a accumulé des réserves colossales en 2006 (près de 1 000 milliards de dollars), au moment où ses avoirs en or s’élevaient à 1% seulement de ces réserves, contre une moyenne mondiale de 15% et environ 50% pour la France et les Etats-Unis. Les besoins en or de la Chine étaient donc de près de 7 000 tonnes pour atteindre la moyenne mondiale, un chiffre à rapprocher de la production mondiale annuelle, qui est de l’ordre de 5 000 tonnes

 

Les professionnels estiment que la hausse va continuer en la persistance de ces éléments.

 

Le cours de l’or au Maroc

 

A savoir que l’or au Maroc évolue presque en vase clos, notamment en raison du fait que l’approvisionnement en matière première de l’industrie nationale de la bijouterie ne dépend que marginalement de l’importation et reste en grande partie lié au recyclage des bijoux. Cela fait que le marché local est doté d’une logique propre qui peut parfois paraître paradoxale.

 

Ceci dit, les commerçants veillent continuellement à adapter leurs prix aux cours mondiaux du métal jaune. L’objectif de cet ajustement continu des prix est de limiter les sorties informelles de l’or marocain vers d’autres pays, phénomène qui s’accentue quand les prix au Maroc sont inférieurs aux niveaux mondiaux.

 

Selon les chiffres provisoires de l’Office des changes, les importations d’or ont même enregistré à fin mars 2010 une baisse de 97% par rapport à la même période de l’année dernière (0,6 MDH contre 25,5 MDH au premier trimestre 2009).

 

Par le passé, l’or connaissait une demande permanente provenant de femmes qui achetaient de l’or selon une tradition bien ancrée. A cela s’ajoutaient des périodes de grand rush observées lorsque les mariages se faisaient les plus fréquents ou à l’occasion du retour des MRE pour qui les gros bijoux en or façon beldi constituaient une épargne sûre.

 

Aujourd’hui, c’est l’achat plaisir qui prime, ce qui implique une demande bien plus épisodique.

 

 

 Même avec l’or : méfiez vous des bulles

 

Le charme de l'or est évident : c'est une valeur sous forme solide. L'or se vend comme protection contre les folies des banquiers centraux et des hommes politiques, comme un investissement qui reste précieux. Mais quand le coût d'entrée sur ce marché sûr a presque quadruplé en 10 ans, les risques peuvent devenir un véritable bourbier.

 

La hausse sensationnelle de l'or doit être examinée dans le contexte de 7 années de progression des prix du pétrole. A la fin des années 1990, quand l'expression "les années d'or" qualifiait l'économie américaine et que les Bourses fabriquaient des fortunes, le prix de l'or était inhabituellement bas. Son rebond a commencé, à moins de 300 dollars, en 2002, quand la bulle des actions a éclaté et que l'euro valait seulement 0,90 dollar.

 

Pendant que le dollar perdait 45 % de sa valeur par rapport à l'euro et que la bulle immobilière gonflait, l'attrait de l'or, du pétrole et des matières premières est devenu plus grand. Pas la peine de se transformer en mineur : les fonds spécialisés ont offert aux investisseurs une voie d'accès plus aisée.

 

Il faut donc rester attentif aux tendances qui avaient favorisé l'or se sont inversées.

 

L'or pourrait être plus vulnérable que les autres matières premières. La demande physique d'or n'est pas appelée à s'élever. Les motifs de s'intéresser à l'or pourraient revenir dans le cas où la crise du système financier américain s'aggraverait, forçant la FED à ouvrir grand les vannes du crédit.

 

 

Quels pays ont le plus de métal jaune (chiffres décembre 2010)?

 

1

Les Etats-Unis : Les USA restent de très loin le premier détenteur d'or avec 8133,5 tonnes d'or en réserve.

2

L’Allemagne : La République fédérale dispose de 3407,6 tonnes d’or

3

Le FMI : Le Fonds monétaire international entend certes vendre une partie de ses réserves de métal jaune mais en détient encore 3005,3 tonnes.

4

L'Italie : L’Italie compte des réserves d'or presque aussi élevées que celles de la France avec 2451,8 tonnes.

5

La France : Notre pays détient pas moins de 2435,4 tonnes d’or.

6

La Chine : 1054 tonnes d'or. De quoi financer une partie de sa croissance.

7

La suisse : 1040,1 tonnes.

8

Le Japon : Le pays du soleil levant dispose de 765,2 tonnes d'or.

9

Les pays Bas : L'or néerlandais s'élève à 612,5 tonnes de réserves

10

La Russie : les réserves du pays atteignent les 607,7 tonnes.

11

L’Inde : Le pays compte au niveau central : 557,7 tonnes d'or.

12

La BCE : Banque centrale européenne compte elle aussi son matelas de métal jaune, à hauteur de 501,4 tonnes.

 

 

54

Le Maroc : 22 tonnes d'or.

L"argent aussi flambe

 

Partie de 17 dollars en début d'année, la petite once de 31 grammes d'argent en vaut désormais près de 30. Le métal blanc a commencé à grimper un peu plus tard que l'or, mais a finalement accéléré nettement plus rapidement : il affiche un gain de 72 % depuis le début de l'année.

 

Plus volatile et plus spéculatif que celui du métal jaune, le marché de l'argent a séduit les investisseurs.

 

L'effet « or du pauvre » a joué à plein ; les Exchange Traded Funds (ETF) ont notamment accumulé pour 1,1 milliard de dollars d'argent entre la mi-aout et la mi-novembre. Sur cette période, les ETF ont consommé 1,4 fois le tonnage utilisé par la bijouterie. Si ce rythme avait été tenu toute l'année, 7.000 tonnes d'argent auraient disparus dans les coffres-forts des banques, qui en détiennent actuellement plus de 15.000. Or contrairement à l'or, l'argent est avant tout un métal industriel.

 

Ce réveil des ETF a donc déboussolé les cours, puisque la demande fondamentale se maintenait, voire progressait ! Car si l'argentique n'en finit pas d'être abandonnée par les photographes qui lui préfèrent des appareils numériques, sans pellicule baignée dans l'argent, une autre industrie pourrait largement la remplacer. Il s'agit de l'énergie : les batteries argent-zinc, considérées comme moins polluantes que les ion-lithium, ont un certain succès. Surtout dans l'énergie solaire : l'industrie photovoltaïque est devenue une grosse consommatrice d'argent, et son utilisation pourrait décoller à la faveur des investissements massifs entrepris dans l'énergie solaire.

 

 

Conscients de ce facteur, « de nombreux investisseurs connus, surtout aux Etats-Unis, achètent de l'argent. Après avoir progressé de plus de 70 % cette année, l'argent pourrait encore bondir en 2011.

 

  Ou acheter de l’or en France ?

 

Jusqu’ici pour acheter de l’or, il fallait s’adresser soit à :

 

            Son banquier : 2 à 3 % de frais, les couts d’expédition vers les grossistes à votre charge

 

            Boutiques spécialisés : ne reprennent pas les pièces rares

 

 

Avec l’envolé du prix de l’or et la ruée des acheteurs, plusieurs sites se sont lancés dans la vente de l’or

 

 Les plus :

            Achat au cours du jour

            Possibilité d’acheter au gramme pour certains

 

Conseils :

            Mieux vaut passer des commandes conséquentes d’au moins 200g. Moins vous achetez, plus le prix au kilo revient plus cher.

 

A savoir :

            Selon les sites de 0.8 à 2% de frais vous seront facturés

            Ces sites vous permettent d’inscrire votre or sur un compte titre au lieu d’en prendre la livraison. Ce service est facturé de 0.12 à 1.5% du prix d’achat.

 

            La livraison se fait par colis assuré. Faire attention au coût de la prestation car certains sites essayent de dissuader ce choix.

 

  

  Retour sur la baisse de septembre 2011

 

Présenté comme la valeur refuge par excellence ces derniers mois, le précieux métal a vu son cours chuter vertigineusement avec une baisse de 15 % en 4 jours, et de près de 20 % depuis le début du mois de septembre 2011.

 

Il faut dire que le cours de l'or a connu une envolée prodigieuse cet été. "La ruée vers l'or", avait des conséquences inattendues, notamment la recrudescence des vols à l'arrachée sur les bijoux en or et l'augmentation des ventes de bijoux de famille.

 

A la conférence annuelle sur l'or à Montréal, "quasiment tout le monde était convaincu que le taux monterait encore.

 

Qu'est-il alors survenu ?

 

Une forme de "correction" pour les analystes. Les prix sont tellement gonflés qu'ils ne sont plus viables, donc ça s'effondre." Une trajectoire également suivie par l'argent. Considéré par les traders comme "le métal du diable", il a abandonné 34 % de sa valeur en trois jours.

 

1-Montée du dollar

 

La raison principale de cette correction du cours de l'or serait liée à l'évolution de celui du dollar. L'or est en effet libellé dans la monnaie américaine. Or, la devise s'est fortement appréciée pour atteindre son plus haut niveau depuis 8 mois face à l'euro.

 

Une dynamique alimentée par le "flight to quality" des investisseurs qui, devant l'incertitude des marchés, se tournent vers des dettes sûres, comme les bons du Trésor américains et allemands. D'où la montée du dollar et la désaffection des investisseurs pour l'or.

 

2-Besoin des liquidités

 

Le deuxième grand facteur influent sur la baisse du cours de l'or est la demande des chambres de compensation de davantage de garanties devant la volatilité des marchés. "Par exemple, aujourd'hui, il faut assurer environ 3 000 euros de couverture pour un contrat qui en vaut 30 000 euros au CAC 40". Face à ce besoin de liquidités, les investisseurs vendent leur or pour des devises.

 

Un autre événement a augmenté ce besoin en liquidité : "Le refus de banques internationales comme Bank of China d'échanger des dollars avec les banques françaises et européennes a contribué à un manque de financement en dollars. Beaucoup de hedge funds ont donc vendu ce qu'ils avaient en or pour avoir du cash en dollars.

 

3-Opportunités et appels de marges

Les opportunités anticipées par les investisseurs. Devant la montée du cours du métal précieux, de nombreux gérants ont jugé la hausse suffisante pour revendre l'or et réaliser des achats à bon compte sur des marchés d'actions. Le comportement des investisseurs chinois, en particulier, a probablement nourri la baisse de l'or. A elles seules, la Chine et l'Inde représentent la moitié de la demande mondiale dans ce domaine. "Pour les Indiens, il s'agit de la demande en bijoux ; traditionnellement ils tendent donc à ne pas revendre l'or, mais les Chinois regardent l'or de façon plus spéculative."

 

Sur le court terme, l'annonce, vendredi dernier, du Chicago Mercatile Exchange a probablement poussé cette dynamique baissière de l'or. L'opérateur boursier du marché des métaux précieux a en effet demandé, pour la troisième fois depuis le mois d'août, un relèvement de ses "appels de marge", soit les montants dont les investisseurs doivent disposer en garantie, pour chaque position sur un contrat à terme sur l'or.

 

Vent de panique, désaffection temporaire

 

Avec l'effondrement de sa valeur et surtout, avec un cours extrêmement volatil, l'or n'est donc plus une valeur refuge. Le métal précieux a été évincé par le dollar, sur le court terme du moins. L'or pourrait même continuer de baisser.

 

Pas certain en revanche que la bulle ait totalement éclaté : "Si la Grèce fait défaut ou si certaines banques européennes se révèlent moins solides qu'escomptées, l'or pourrait rebondir."

 

 

Passé les orages actuels et la désaffection temporaire pour l'or, le métal précieux devrait reprendre sa place de valeur refuge. La Chine, qui a pesé dans la baisse du cours, pourrait le relever. La banque centrale chinoise ne possède que 7 % de réserves en or, contre 11 % en moyenne pour les banques centrales de tous les pays, 67 % en France et 75 % aux Etats-Unis, selon Natixis. "On dit qu'un pays est solide parce qu'il a des réserves en or", note l'analyste d'Altedia. Si les investisseurs ont vendu le métal, la Banque populaire de Chine pourrait, elle, le racheter pour asseoir la sécurité de sa monnaie. L'autre grand acheteur d'or de la planète, l'Inde, devrait également stabiliser le cours de l'once : la saison des fêtes et des mariages se profile dans ce pays où le métal est convoité et considéré comme sacré. Sur le long terme, la rareté de l'or devrait enfin alimenter une tendance haussière.  

 

Si vous vendez vos bijoux en France 

 

Les publicités incitant à vendre ses bijoux foisonnent dans les journaux ou à la télévision. Attention cependant aux arnaques.

 

A savoir :

Il n’y a plus de cotation officielle de l’or en France

En projet : un délai de rétractation de 24 heures

 

 

Que vendre : des bijoux (même cassés), des objets ou dents, des pièces... Tout est vendable du moment que c'est en or, voire même en argent ou platine.

 

Les prix de rachat sont fixés librement, d'où l'importance de connaître le cours officiel de l'or pour se donner une idée du marché.

 

Il faut d’abord consulter le cours international de l’once (28,3 grammes environ), en dollars, sur le London Bullion Market Association (Lbma.org.uk).

 

Se renseigner également sur le cours de référence français, publié chaque jour à 13 heures par l’établissement de crédit Cpordevises.com. Il faut regarder le prix du lingot, qui pèse 1 kilo, et en déduire celui du gramme).

 

Les revendeurs ne proposeront jamais ce prix de référence, car l’or des bijoux a été mélangé avec du cuivre, de l’argent ou du nickel.

 

Un doute sur le métal de vos bijoux : l'or, l'argent, le cuivre sont amagnétiques. Si le bijou réagit à un aimant, c'est du toc ! S'il est éraflé et laisse voir en dessous un métal gris ou verdâtre, il s'agit de plaqué or et ne sera pas racheté.

 

Les carats :

Autre chose, un 18 carats, contient au moins 75 % d’or fin. Les acheteurs affirment qu’ils ne récupèrent que 70%.

 

Un hippocampe indique du 24K (100% d'or)

Un aigle ou un hibou, du 18K (75% d'or)

Une coquille St Jacques, du 14K (58,5% d'or)

Un trèfle, du 9K (37,5% d'or).

 

 

Pour arriver au prix payé, il faut déduire :

 

Les taxes de 8 % sur les bijoux destinés à la fonte (7,5 % de taxe sur les métaux précieux et 0,5 % de CRDS)

 

Les frais de fonte = 0.4 € / g

 

La commission (Les commissions et frais intermédiaires peuvent varier d'une société à une autre).

 

Consultez 2 ou 3 professionnels qui ont pignon sur rue. Les expertises et les devis sont souvent gratuits.

 

Prenons l’exemple d’un bijou 18 carats de 10 g avec un cours de référence de 40 € le gramme. On se dit logiquement qu’on va partir avec 400 €. Si on suit les divers prélèvements avancées voici ce que ça donne :

 

 

400 € * 0.7 (correspond à 70% d’or sur les 10 g) = 280 €

280 € - (8% de taxe) = 257.6 €

257.6 € - (frais de fonte) = 253.6 €

253.6€ - (2% de commissions) = 248.5 €

 

Certains acheteurs indélicats essayeront de vous acheter votre or à beaucoup moins que ça.

 

 

Les acheteurs d’or n’ont plus le droit de vendre à des mineurs ou de verser d’espèces depuis le 1er août 2011, l’administration fiscale souhaitant exercer ainsi un meilleur contrôle.

 

Qui rachète de l’or : les racheteurs d'or en boutique ou en ligne, les bijoutiers, les fondeurs rachètent l'or au gramme. Tournez vous plutôt vers les comptoirs spécialisés ou les banques pour les pièces, car elles ont une cotation particulière.

 

Les racheteurs d'or ne s'intéressent souvent qu'à la matière première. Si vous désirez vendre la bague de votre grand-mère avec une pierre précieuse, mieux vaut consulter un bijoutier-joaillier qui l'expertisera et peut en proposer un prix plus élevé.


De la même manière : les pièces ont une valeur supérieure à celle du marché de l'or car certaines sont cotées en bourse ou prisées par les collectionneurs. Mieux vaut donc se renseigner. Attention à ce qu'elles ne soient pas lustrées (ne les nettoyez pas) ou abîmées car elles perdent de leur valeur.

 

Si vous vendez de l’or à distance, comparez les prix de rachat des différents sites internet. Certains les affichent sur leur page d’accueil. Certains sites offrent des montants de rachat très faibles.

 

Les magazines Que  Choisir et 60 Millions de consommateurs ont ainsi reçu de nombreuses plaintes : une lectrice s’est même vu proposer un prix de rachat de 2,40 euros le gramme alors que le cours tournait autour de 30 euros.

 

Quelques précautions à prendre :

 

Méfiez-vous des e-sociétés qui demandent d'envoyer vos bijoux par voie postale sans vous proposer une 1ère estimation gratuite sur le site et/ou en omettant de vous préciser le cours de l'or.

 

Fuyez celles dont le siège social se trouve à l'étranger ou qui vous font miroiter des sommes alléchantes en « oubliant » de mentionner leurs commissions.


Idem du côté des itinérants qui se baladent en régions et achètent votre or chez un buraliste ou dans un café, à des prix peu avantageux.

 

Faites attention à la balance qui peut vous délester de quelques grammes. En cas de doute, réclamez le carnet métrologique, car elle doit être homologuée et agréée par les services de l'Etat.

 

 

Volet fiscal :

 

Il y a deux formes de taxations de la vente :

 

-          Une taxe forfaitaire d e8%

-          Imposition à 34.5% de la plus value à condition de disposer d’une facture d’achat. Le vendeur bénéficie d’un abattement de 10% à partir de la 3eme année pour une exonération totale au bout de 12 ans.

 

Pour la vente de bijoux, d’antiquités et d’objets de collection, il n’y a rien à payer au fisc en dessous de 5000 €.

 

 

 

 

Commentaires
Ajouter un nouveau
lemghari   |Votre adresse IP :41.137.58.xxx |2010-08-02 21:14:10
c'est la politique qui entre en jeu dans le haut ou le bas prix de l'or
Anonyme   |Votre adresse IP :41.141.234.xxx |2011-01-06 15:04:51
NADIFI   |Votre adresse IP :41.248.140.xxx |2011-08-18 09:08:42
c'est un article bien documenté et trés utile,bravo
Anonyme   |Votre adresse IP :196.12.227.xxx |2011-11-22 16:13:31
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:):grin;)8):p:roll:eek:upset:zzz:sigh:?:cry
:(:x
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 26-01-2014 )